Votez pour ce site au Weborama

vendredi 7 mars 2008

La Colline a des Yeux 2


LA COLLINE A DES YEUX 2 - MARTIN WEISZ - 2007

Sous- Titre : Les collines....Vindiou comme ça fait peur les collines !

Genre : Série Z à gros budget.


Il fut un temps lointain et dorénavant révolu où Wes Craven pouvait se targuer d’être un artiste, avec une paire de roubignoles sévèrement burnées, capable de prendre des risques ou tout au moins d’œuvrer dans le genre avec un minimum de convictions, de talents et d’originalités. Las ! Aujourd’hui Wes est congelé, probablement victime d’une trop grande ingurgitation de « Ice Scream « cette pantalonnade slasherisante pour adolescents près pubères inhibés du cortex, où toute honte bue, on nous conte les mésaventures pittoresques d’une bande de légumineux du bulbe s’amusant à se faire peur avec un masque eeeeeeeffrayant !! Bouh ! je suis caché dans la voiture, Bouh ! je suis derrière la porte ! Bouh ! j’ai un gros couteau ! Bouh ! je suis dans ton cul ! ( Ah ! On me fait signe que non ! ).

Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, en ce temps-là le Craven méritait un A ( Craven A mouahh !! ), car après avoir œuvré dans le domaine du X ( et oui ! ) puis pour ses films sans concessions oscillants entre viols collectifs dans une maison sur votre gauche, rednecks consanguins perdus dans des collines et études du culte vaudou traumatiques et oniriques.

Depuis, le Craven s’enfonce inexorablement dans les méandres nauséabonds de la maladie qui l’afflige : « La couilleenorisation ! «, maladie symptomatique du naufrage de la vieillesse dans lequel s’enfonce tant de personnalités après une jeunesse en révolte. Son seul but dorénavant est de faire du fric, des brouzoufs, de la thune, de la monnaie et de pouvoir compter les biftons à l’effigie de Georges Washington. Et aussi d’en faire profiter sa famille.

Parlons en de sa famille d’ailleurs ( ce qui permettra de revenir au film en question et vous êtes prié ici d’admirer l’incroyable talent avec lequel le chroniqueur de ces lignes amène le sujet ! Merci à vous ) .
Car, à la faveur d'un enregistrement sonore que j’ai pu me procurer grâce à mes entrées à Hollywood ( je couche avec un des concierges d’un grand studio, fasciné par les proportions de ma….culture générale ), je suis en mesure de vous dévoiler l’entretien entre Craven père et Craven fils ( Jonathan…sifflez le train of course. ).
Transcription intégrale entre WC et JC ( même leurs initiales sont grotesques )

Wes Craven ( WC ) : Oh fils !
Jonathan Craven ( JC ) : Oui père ?
WC : Maintenant que tu es grand, il est temps pour toi de trouver un travail qui rapporte plein d’argent «
JC : Mais papa ! C’est dur le travail ! Et puis tu sais bien que j’ai un QI d’huître !
WC : Oui je sais, mais c’est parce qu’on t’as démoulé trop chaud à l’époque....mais ne faiq pas cette tête, c’est un travail tout ce qu’il y a de facile, tu vas écrire un film......de merde.
JC : Question merde je m’y connais, j’ai vu tous tes films depuis 20 ans, mais écrire ? tu veux dire tracer des mots sur une feuille avec un stylo ?
WC : Putain ! Mais t’es encore plus une truffe que je croyais ou quoi ? Qui te dit que tu doive écrire, le savoir essentiel dans ce métier c’est de connaître le sens mystérieux du « Copier Coller « ….Mais je suis là pour t’aider….Voilà ce que l’on va faire…Tourner un remake d’une bouse que j’eusse commise dans ma jeunesse !!
JC : Tu veux me cloner ?
WC : Grand Dieu non !! J’ai encore un semblant de morale, non on va remaker l’inénarrable « La colline à des yeux 2 « !
JC : Oh putain ! C’est inhumain ! Et puis personne n’ira le voir, Papa
WC : Pfft ! N’importe quoi ! Il y aura toujours des truffes qui seront attirées par la présence de mon nom sur l’affiche..Mouahhhh !!
JC : Et tu as des idées ??
WC : Ouep ! On va te leur pondre un nouveau concept : une série Z à gros budget tu vois ?
On prend une poignée de militaires, on les fout des dans collines, ils se font attaquer par des mutants radioactifs, deux trois scènes sanglantes, des courses poursuites dans des grottes, des dialogues à la con, le tout filmé par un type qui fait des pubs pour faire à la mode, genre éclairage orangé, caméra qui bouge comme absence de style, musique et sons très forts, une ou deux gourdes bombasses qui viennent de la télé et hop !! Carton au box office assuré !!

JC : T’as tout prévu alors ? Je t’aime Papa chérie
WC : Tu quoque mi fili.


Fin de l’enregistrement….

Nous avons donc droit devant nos yeux ébahis à une série Z de chez Z nanti d’un budget de 15 Millions de dollars ( qui ont dû être placé dans un fond de pension par les Craven’s ) et ça ne se voit pas ! On dirait un Joe D’amato adapté d’un scénario de Bruno Mattéi...en moins fun.
Une poignée de militaires cons comme la Lune ( ça au moins c’est crédible ) se retrouve dans le désert au pied d’une colline et se font attaquer par des monstres grotesques déguisés , par la grâce d’effets spéciaux, en Marion Cotillard sous acide ( sauf qu’au moins elle chante pas, ce qui est à mettre au crédit du film ! ). Et vas-y que je te montre des scènes gores pour justifier le budget et vas-y qu’on s’emmerde à mourir devant l’accumulation de poncifs mille fois vus et revus, jusqu’au générique final qui arrive telle une libération bienvenue.

Le film bénéficia d’une sortie en salle où des milliers de gogos ( dont moi ) alléchés par une affiche qui reste comme la seule vraie réussite graphique du métrage, se précipitèrent tels des mouches attirées par la lumière, pour au final s’y brûler les rétines et la zigounette devant ce consternant spectacle. 8 Euros jetés par les fenêtres ( et encore c’est sans compté l’insupportable spectacle des bouffeurs de Pop-Corn dans la salle, une maladie hélas autant répandue que l’insupportable manque d’imagination des studios Hollywoodiens )

Rideau, poubelle.

Une bouse comme je les aime donc.

STULTORU STULTORUM NUMERUS EST INFINITUSM NUMERUS EST INFINITUS
STULTORUM NUMERUS EST INFINITUS : Le nombre des sots est infini.


Wes Craven trainant son boulet de fils

Oh, say can you see by the dawn's early light !!

Sont cons ces ricains


Au lieu de faire des pompes, tu ferais mieux de t'occuper de ton bébé, ce me semble

Scène des chiottes

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Hihihi !
T'es en grande forme. Ca me donne presque envie de le voir, dis-donc.

Alambic

PanikAttak a dit…

A ce stade là ça ne s'appelle plus une bouse, mais une fausse a purin.