Votez pour ce site au Weborama

mardi 19 août 2008

LE BAL DE L'HORREUR

Sous-titres : Toute une nuit à se faire chier
Genre : Slasher fleury nichons

Prenez un groupe d’étudiants et d’étudiantes bien propres sur eux et venant de bonne famille (donc avec des brouzoufs, des sous, de la monnaie, du flouze). Qu’ils sont beaux ! Qu’ils sont tous pareils avec leurs jolis minois, leurs fesses fermes et leurs poitrines arrogantes !
Qu’ils sont drôles (mon dieu mais qu’ils sont drôles !) et puis sympa avec ça et le cœur sur la main, je vous raconte pas ma brave dame !
Par contre ils sont souvent cons (va savoir, sûrement un truc dû à l’élevage en batterie d’où ils semblent tous provenir) et naïfs (alors là, tout plein naïfs ils sont, surtout les filles d’ailleurs. Curieux.)

QUESTIONS :
Quand on prend ce groupe d’étudiants-diantes, qu’on les plonge dans l’huile (non, c’est pas ça, m’a gouré).
Quand on prend un groupe d’étudiants-diantes crétins, que pour rire on les met face à un tueur psychopathe, fou, taré, cramé, et crétin aussi.
Qu’est ce qu’on obtient ? Mmmmm !, qu’est ce qu’on obtient ?

Réponse A : Halloween (mais là il faut du hachis-Carpenter et apparemment y’en avait plus pour ce film)
Réponse B : un cornet deux boules de Ice-Scream (avec de vrais morceaux de Craven dedans, grosse tête et couilles en or compris)
Réponse C : Le bal de l’horreur.
Réponse D : Obiwan Kenobi
Réponse E : je sais pas, je suis pas du quartier.

Vous avez 3 semaines pour répondre, sur papier libre et accompagné d’un timbre de 153,60 Euros pour les frais de traitement. Envoyez le tout à « Bouses de genre – 3 rue de la mauvaise foi en branche – Chichigneux les Enversoix « . Merci. Il y a un ténia à gagner.

Résumons :

Quand on fait un remake d'un film moyen (et encore je suis poli), on obtient un film moyen.

Quand on y insère des acteurs qui jouent comme ma grand-mère, atteinte d'arthrose, et qui ne sont là que pour leurs belles gueules, on tombe à médiocre.

Quand on film platement et mollement, on chute à " boudiou que c'est mauvais !".

Quand en plus on ose pas frapper fort dans le meurtre et le gore pour ne pas choquer le comité de censure et , ainsi, ne pas être interdit aux plus grands nombres ( donc spécialement ciblé préado boutonneux), on obtient un caca cinématographique imbuvable ( heureusement dans un sens, ça doit pas être bon en fait ), qui ressemble à 56890 slashers déjà vu ( je sais ! j'ai compté !) .

Très bien comme antidépresseur, comme somnifère ou à la rigueur comme laxatif si on le regarde en faisant le poirier (essayez le jour où vous avez caca dur et vous verrez ! ).


Et la rôle de nichons est attribué à ?




Leçon n°1 : Même en sous-tif bleu, ne jamais oublier son sac, ce serait vulgaire

Comment ? Est-ce que la pensée Pascalienne rejoint le mtyhe Nietzschéen du surhomme ?

A new serial-killer is born : Mecha-constipator

Et nous portons un toast aux trous de balles qui vont nous rendre riches en allant voir notre diahrée filmique ! Merci à vous !

Ma chère maman.

J'ai tout cassé mon dernier jouet, pourrais-tu demander à papa de m'en acheter un autre, si possible en blond.

Merci, ton fils qui t'aime très fort.

3 commentaires:

Celticxoan a dit…

Comme toujours, je suis plié de rire....et c'est tellement vrai en plus ce regard à peine déviant sur cette chose infâme.
Et dire que je trouvais l'original mauvais. En fait ces remake servent à redonner de la valeur aux originaux même pourris !
En plus la mode est aux remakes vaguement inspirés de l'original (Mirrors, Death Race, etc...) et du coup on n'a pas fini de rire avec les futures prod U.S.
En tout cas merci pour ces quelques minutes de rire !!!!

CAMIF a dit…

Je t'en prie mon grand

Cayoux33 a dit…

mdr ta critique ! Je susi même aps allé au bout du film pour ma paert, je me suis endormie